Squats raided in Lille as repression increases

In the context of nationalism and fear engulfing the continent, on 17th November “RAID” paramilitary anti-terrorist units raided squats in the French town of Lille. With the Paris attacks has come a sharp spike in the rate of evictions and police raids on particularly political squats and those housing migrants.

Solidarity with all squatters feeling the brunt of French state power in these racialised and classist raids.

1987860085_B977089862Z.1_20151117214837_000_GV75KFB2T.1-0

From Nantes Revoltee:

“Des nouvelles de France

Comme on l’annonçait, l’État d’Urgence ne sert qu’à renforcer l’Etat policier

Alors que les services de renseignement ont brillé par leur incroyable nullité, qu’un djihadiste a pu prendre la fuite sans être arrêté, le gouvernement continue la surenchère sécuritaire.

– Des centaines de perquisitions ont lieu ces dernières nuits dans toute la France. 128 rien que pour cette nuit. A Nantes, 3 personnes sont donc en Garde à Vue pour … du deal de cannabis !

– Dans le même temps, le RAID – cette unité d’élite antiterroriste, avec des policiers cagoulés et armés – a donné l’assaut contre … un squat de militants lillois ! “Armés et cagoulés, les hommes sont montés sur une échelle et ont cassé la fenêtre du premier étage afin d’entrer dans l’habitation” raconte un témoin. La presse explique finalement que “l’objectif était d’assister un huissier afin d’évacuer des squats”.

– Un petit caprice de Président, une petite vengeance en dehors de tout cadre légal. Hollande est parti en vrille hier, en décidant de modifier la Constitution et d’aller lâcher quelques bombes au hasard sur Racca, en Syrie. Alors que les proches des victimes des attentats parisiens sont d’une dignité incroyable, ce sont les gouvernants qui ont perdu tout sang froid ! Des dizaines de civils auraient été tués par les missiles français.
Les socialistes ont définitivement perdu toute dignité, et essaient d’imiter Poutine et Bush quand ils vomissent à la télé qu’ils veulent “exterminer les ennemis de la République”.

– Amadou Koumé, père de famille, était mort en mars 2015 après avoir été tabassé par des policiers dans le 10e arrondissement. La police avait caché le décès, et le corps du défunt, pendant un mois ! La justice vient de profiter de l’élan national pour prononcer un “non-lieu” sur cette affaire très gênante. C’est toute une famille subit une nouvelle humiliation, et une terrible injustice.”

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s